Skip to content

Mois : mars 2016

Bowline Sweater(s) ou la folie d’un mardi

L’inconvénient majeur d’avoir des enfants pour « matériel de travail », c’est qu’un enfant, ça tombe malade. Outre les vacances scolaires, qui sont le désespoir de tout orthophoniste libéral, le premier trimestre de l’année est un vrai cauchemar : rhumes, gastros et autres épisodes particulièrement glamour sont légion et il est très rare que mes journées de travail ne comportent pas au moins un absent de dernière minute. Que faire pendant ces pauses improvisées quand la paperasse est à jour et que le thé est servi ? Errer sur Internet bien sûr ! Et quand ces moments d’égarement numériques tombent pendant la saison de sortie des nouveaux patrons, c’est très mauvais pour le porte-monnaie.

La tenue de mariage civil

La grossesse, ce n’est pas drôle. Non seulement je n’aime pas être enceinte (fatigue, nausées, plus de patin, alimentation très casse-pieds, pas de boissons alcoolisées…) mais en plus c’est une période très pénible pour s’habiller. Que ce soit en achetant du prêt-à-porter (souvent cher et pas toujours bien coupé) ou en cousant pour soi (très chronophage, vêtement qu’on ne reportera probablement pas…). Bref. Ajoutez à ça l’obligation se rendre à un mariage civil (avant le religieux en automne, donc chic mais pas trop), et vous obtenez un casse-tête.

Caramel gris ou le gilet boulet

En juillet dernier, alors que je ne sais plus bien pourquoi j’étais dans ce quartier que je ne fréquente que très peu, j’ai acheté en soldes 14 pelotes de Phildar Laine Coton coloris gris, pour un prix défiant toute concurrence. D’habitude, je ne suis pas fana des laines Phildar. Elles sont relativement peu coûteuses mais quasiment toute la gamme contient du synthétique. Et perso, quand je décide de me tricoter quelque chose, je veux éviter les machins plein de pétrole qu’on peut trouver dans le commerce. Bref, là, ils soldaient les 14 dernières pelotes du bain, dans un mélange 50/50 coton-laine. Parfait pour un gilet/pull de mi-saison.