Skip to content

Mois : septembre 2016

Salopette et collerette

Même si j’ai un stock de vêtements de fillette assez fourni, je n’ai pas pu résister à l’envie de coudre pour Héloïse. Bon, j’avoue, j’ai un prétexte tout trouvé : je n’ai que des vêtements de plein été en taille 3 mois, alors que l’automne s’annonce et que je ne peux décemment pas l’envoyer à la crèche en pyjama. J’ai profité d’une commande chez l’Enfant Roi pour ma collègue (je vais faire son cortège, pour avril) pour acquérir le patron de la salopette Bertille, qui me faisait de l’œil depuis un petit moment. Je n’ai pas de patron de salopette de bébé dans mes nombreux bouquins et magazines : soit c’est très garçon, soit c’est beaucoup trop estival. Bref, j’ai dépensé quelques sous, mais ce n’est pas grave.

Le chemisier tressé sauce Burda

Ah ! De la couture pour adulte en pagaille ! Ça faisait un petit moment.. Et même pas pour une baleine ! Chouette ! Comme je le disais dans un article précédent, depuis 2016 je suis globalement déçue des sorties de indépendants (trop nombreux, trop « pas mon style » ou trop « banal je trouve la même chose chez un historique ou un numéro de Burda »… bref, pas l’amour fou). Au printemps je me suis donc abonnée au dit Burda, pour un an, en me disant que je trouve presque toujours au moins un patron à coudre dans le numéro, et que ça constituerait un bon « fond de patrons ». Quitte à me séparer des numéros qui ne me plaisent pas.

Et dans le numéro de Juillet 2016, entre autres projets qui me font de l’œil, je suis tombée sur ce chemisier sans col, manches tombantes, avec le jeu de tressage devant (numéro 114).

Le pantalon Port

Cette rentrée, il faut croire que les indépendants se sont donné le mot : déjà deux sorties de patrons de pantalons, et RDC ne manquera pas de nous en mitonner un (il y en a un à chaque collection ou presque, si ma mémoire ne me fait pas trop défaut). Si Safran chez Deer & Doe m’a laissée de marbre (trop haut, trop moulant, et surtout pas adapté au delà du 38-40 -je fais partie de celles qui estiment que le slim, non, ne va pas à tout le monde-), Port de Pauline Alice correspond beaucoup plus à mon style quotidien. C’est un pantalon style chino, à taille abaissée mais pas trop, longueur 7/8, vaguement carotte mais pas trop. Bref, très semblable à ce que j’avais déjà dans mon placard. Ni une, ni deux, le patron est sorti samedi, il était sur mes jambes lundi soir.