Skip to content

Catch of the Day

A l’automne dernier, quand j’ai eu terminé mon Snowflower d’Heidi Kirrmaier, elle a publié sur Instagram au même moment son nouveau patron, Catch of the Day. Et ça a fait tilt immédiatement : après 2 pulls en jacquard, je voulais changer un peu de technique, et ce grand pull vaguement « je l’ai piqué à un berger irlandais ou au capitaine Haddock » tout texturé m’a plu.

J’ai acheté le patron quasi-immédiatement, puis dans la foulée, la laine préconisée. Pour une fois qu’un auteur de patron anglo-saxon a la bonne idée d’utiliser une laine qu’on trouve facilement en France, je n’allais pas bouder. Il s’agit donc de Gilliat de De Rerum Natura, coloris Baleine Bleue, exactement comme le modèle de présentation. 5 pelotes ont suffi, mais je me suis fait une grosse frayeur une fois le buste terminé, quand j’ai vu qu’il ne me restait qu’une pelote et demi. Finalement, tout est rentré, mais j’ai très peu de restes.

(il faudra me pardonner cette « non-coiffure », il y avait un vent de fou !)

La laine est très agréable à tricoter, j’en reprendrai. Elle est chaude mais ne gratte pas, régulière, facile à manipuler… Son seul inconvénient : elle ne se lave qu’à la main. Le patron est bien fichu, tout est super bien expliqué, et je n’ai pas eu de gros souci, sauf sur le démarrage du point de blé où j’ai oublié d’inverser l’ordre des points au bout du bon nombre de rangs, et ça se voit un peu, sur 4-5 rangs en haut de chaque manche. En temps normal, j’aurais détricoté pour refaire. Sauf que je ne m’en suis aperçue qu’après avoir bien avancé le buste. Donc méga flemme, parce que ces torsades et ces deux sortes de points texturés, c’est quand même long à faire.

Sauf que qui dit lavage à la main, dit pull qui s’agrandit beaucoup. Une fois lavé la première fois, les manches dépassaient de 15 bons centimètres de mes mains et en largeur, c’était vraiment affreux. Je l’ai fait essayer à mon père, à qui il allait, mais bon, 3 mois pour me tricoter un pull, c’était pas pour le refiler à quelqu’un d’autre ! (désolée papa !). Du coup, tentative lave-linge, programme laine, programme à froid (ma machine lave la laine à 40 par défaut, je trouve ça vraiment élevé). Et finalement, même s’il est toujours un peu trop grand, je le trouve beaucoup mieux sur moi. Je suis obligée de faire un revers aux manches (ou alors je détricoterai un peu pour les raccourcir), et je pense que j’aurais pu le tricoter une voire deux tailles plus petit, mais il me plaît quand même ainsi.

Satisfaction ? Je le trouve beau, mais au porté malgré la pure laine, sa forme ample fait qu’on attrape vite les courants d’air au niveau du ventre. Petit Damart qui va bien obligatoire. Et ce n’est pas non plus le pull le plus avantageux pour la silhouette, il faut bien l’admettre.

Temps passé ? Beaucoup. Je l’ai commencé le 1er Janvier et je l’ai terminé le 21 mars. Un bon trimestre donc, en ne tricotant pas tous les jours…
Budget ?

Patron Catch of the Day d’Heidi Kirrmaier environ 8€ sur Ravelry
5 pelotes de Gilliatt, de Rerum Natura 52,50 €
TOTAL Environ 60 € de fournitures, mais si on ajoute le nombre d’heures de travail… On quintuple le prix !
Published inTricot/Crochet

2 Comments

  1. Anne Didier-Pétremant Anne Didier-Pétremant

    Un commentaire de belle-mère (et de belle grand-belle à mes côtés), le résultat est superbe et magnifique sur la couturière/tricoteuse.
    Un effet « j’ai toujours eu ce pull et je ne peux pas m’en passer ». Et je n’avais pas vu les manches un peu longues…au demeurant cela lui rajoute un look confortable!

  2. Chartres Chartres

    Superbe … Bravo! Le sèche linge serait peut être THE solution pour diminuer l’ampleur. J’admire ce magnifique travail que je suis bien incapable d’accomplir !

Laisser un commentaire