Skip to content

Catégorie : Couture pour elles

Mère-fille en wax

Ma soeur a habité pendant un an dans la douce province de l’Etat de Borno, Nigeria, pendant un an (en vrai c’est plutôt l’enfer sur Terre et la situation humanitaire est catastrophique). Maintenant elle s’est envolée vers un horizon plus clément puisqu’elle travaille… en Irak et Syrie, pour cette ONG. Bref, la vie professionnelle trépidante de ma cadette n’est pas le propos. De son séjour en Afrique, elle m’a rapporté 3 grands coupons de wax Woodin, et voici ce que j’ai fait du premier.

Salopette et collerette

Même si j’ai un stock de vêtements de fillette assez fourni, je n’ai pas pu résister à l’envie de coudre pour Héloïse. Bon, j’avoue, j’ai un prétexte tout trouvé : je n’ai que des vêtements de plein été en taille 3 mois, alors que l’automne s’annonce et que je ne peux décemment pas l’envoyer à la crèche en pyjama. J’ai profité d’une commande chez l’Enfant Roi pour ma collègue (je vais faire son cortège, pour avril) pour acquérir le patron de la salopette Bertille, qui me faisait de l’œil depuis un petit moment. Je n’ai pas de patron de salopette de bébé dans mes nombreux bouquins et magazines : soit c’est très garçon, soit c’est beaucoup trop estival. Bref, j’ai dépensé quelques sous, mais ce n’est pas grave.

Plein de coutures miniatures

Très prochainement, nous déménageons. J’ai donc lancé une opération massive de déstockage de mes tissus. Non pas que je veuille m’en débarrasser. Hors quelques-uns, j’ai du mal à me séparer de mes « trésors ». Bref, j’ai décidé d’utiliser au maximum ce que j’ai dans le placard, et si possible en n’achetant pas de nouveaux patrons. L’idée à terme et d’éviter de trop accumuler (même si je disposerai d’une pièce rien qu’à moi), et d’acheter du tissu uniquement par projet défini. Un peu utopique, mais je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de jersey à pyjamas dans le stock, par exemple, alors que je n’aime pas tellement coudre du jersey et les pyjamas… Un de temps à autre ça va, mais je ne veux pas faire que ça. Bref.

Le chemisier de petite fille modèle

Le printemps arrive, ou du moins il arrivera un jour 🙁 , et même si les températures ne sont pas encore très élevées, j’ai envie de commencer à coudre des choses pour la saison chaude à Clémence. La pauvre n’a plus grand chose à se mettre, et si j’ai cousu des robes « d’avance », elle n’a pas de petits hauts à mettre avec les pantalons ou même les shorts.

J’ai donc compulsé mon stock de patrons, et j’ai décidé de copier éhontément la version plumetis du petit haut à col Claudine des Nouveaux Intemporels pour Enfants.

Robe Jill Vichy

En ce moment, je couds pas mal pour Clémence : ça écluse les petits coupons du stock, remplume son placard et bonus, ça lui fait plaisir. Comme elle est dans sa période robes et que j’ai du mal à suivre côté lessives, j’en ai ajouté une à sa collection. Je lui ai laissé choisir le tissu dans le stock, et le modèle entre deux possibilités (je voulais des manches courtes).

Lucy in the (blue) sky (without diamonds)

Après avoir cousu ma robe et ma veste pour le mariage de la belle-sœur, il a fallu attaquer la tenue de l’autre fille de la maison. J’ai donc cousu à Musclette une robe neuve exprès pour l’occasion. Maintenant qu’elle fait petite fille et qu’elle est capable de ne pas montrer sa culotte à la terre entière lorsqu’elle est en robe, je me lâche un peu plus sur les modèles « plus compliqués ».

Ici donc, le patron de la robe Lucy, de la Maison Victor, numéro de novembre-décembre 2014.

Le pyjama en pilou tout doux

En 2016, il va falloir que nous déménagions pour un logement plus grand pour cause de manque de chambres. Nos copains parisiens seraient ravis de la surface dont nous disposons, même pour quatre personnes, mais puisque je n’habite plus à Paris… autant profiter des joies de la province et de sa petite vie peinarde. Et puis les 4 étages sans ascenseur… j’ai passé l’âge 😛

Bref. Dans cette optique, j’ai décidé d’acheter le moins de tissu possible et de déstocker au max. D’où le #jedestockemestissus2016. Qui m’aime me suive !

Duo de tuniques à empiècement

Oui oui, deux articles en deux jours, mais j’en ai marre d’avoir trouze-mille brouillons entamés.

A l’automne 2015 est parue la nouvelle mouture d’Astrid le Provost, les Nouveaux Intemporels pour Enfants. Malgré les soucis réguliers de taille des patrons, je suis une grande fan du style Citronillesque, donc j’ai investi. Sauf que je n’avais encore rien cousu dedans, puisque ma Musclette avait assez de vêtements pour l’automne-hiver.