Skip to content

Catégorie : Couture pour elles

Lucy in the (blue) sky (without diamonds)

Après avoir cousu ma robe et ma veste pour le mariage de la belle-sœur, il a fallu attaquer la tenue de l’autre fille de la maison. J’ai donc cousu à Musclette une robe neuve exprès pour l’occasion. Maintenant qu’elle fait petite fille et qu’elle est capable de ne pas montrer sa culotte à la terre entière lorsqu’elle est en robe, je me lâche un peu plus sur les modèles « plus compliqués ».

Ici donc, le patron de la robe Lucy, de la Maison Victor, numéro de novembre-décembre 2014.

Le pyjama en pilou tout doux

En 2016, il va falloir que nous déménagions pour un logement plus grand pour cause de manque de chambres. Nos copains parisiens seraient ravis de la surface dont nous disposons, même pour quatre personnes, mais puisque je n’habite plus à Paris… autant profiter des joies de la province et de sa petite vie peinarde. Et puis les 4 étages sans ascenseur… j’ai passé l’âge 😛

Bref. Dans cette optique, j’ai décidé d’acheter le moins de tissu possible et de déstocker au max. D’où le #jedestockemestissus2016. Qui m’aime me suive !

Duo de tuniques à empiècement

Oui oui, deux articles en deux jours, mais j’en ai marre d’avoir trouze-mille brouillons entamés.

A l’automne 2015 est parue la nouvelle mouture d’Astrid le Provost, les Nouveaux Intemporels pour Enfants. Malgré les soucis réguliers de taille des patrons, je suis une grande fan du style Citronillesque, donc j’ai investi. Sauf que je n’avais encore rien cousu dedans, puisque ma Musclette avait assez de vêtements pour l’automne-hiver.

Mangez des pommes !

Aux dernières vacances de Pâques, j’ai retrouvé des copinautes blogueuses alsaciennes et franc-comtoises (oui oui Chloé, Biarritz est en Alsace, tu ne le savais pas ?) à la foire aux tissus de Mulhouse.

Entre autres achats, avec Chloé du Kaffeeklastch et Gertrude alias Roze Mousse nous avons acheté chacune un coupon de deux mètres du même tissu, un satin de coton bleu marine à petites pommes, pour une somme assez modique (je crois dans les 10 ou 15 €, de mémoire).