Skip to content

Chemisier Aster

Non non, je ne tiens pas désormais un blog de botanique, mais j’ai envie de verdure et Aster est le nom d’un genre de plantes de la famille des Asteraceae. Merci Wikipedia.

Il y a quelques jours, est sorti le petit dernier de chez Colette, le chemisier Aster, qui offre plusieurs possibilités : manches courtes, manches longues avec plis religieuses, ou manches hyper-larges-volantes-de-ma-grand-mère. N’étant pas fan de la troisième option (pas gilet ni XXIème siècle compatible), mais aimant bien les deux autres (et leur interchangeabilité), je me suis offert le patron lors de l’opération de lancement (-20%).

Attention, séance photo « what else » lors de la pause déjeuner, d’où le froissage de la chose…

Chemise Aster

Avec ma collection de bouchons d’alcoolique

Je porte pas mal des jeans au boulot mais je préfère réserver les T-shirts basiques aux weekends. Or, hors les chemises à manches longues d’hiver et de demi-saison, mon dressing manque cruellement de petits hauts pantalons et/ou jupes-compatibles.

Chemise Aster-14

J’ai été invitée à prendre le café chez George

J’ai vu dans un Aster une de ces petites choses fastoches à porter, suffisamment cools pour ne pas avoir l’air d’en faire des tonnes, mais suffisamment chics aussi pour ne pas trop faire style je vais promener mon chien un samedi matin en allant chercher le pain. Et pis d’abord, j’ai pas de chien.

J’ajoute que la version manches courtes est peu gourmande en tissu (ici 1m10 environ), et donc très petits coupons friendly.

Oui oui, elle nous vend le truc là, mais le verdict alors ?

Chemise Aster-25

Le regard dans le vague n’est pas un effet stylistique : j’ai voulu faire la coquette et je n’ai pas de lunettes, donc je n’y vois rien !

Et bien, mitigé. J’adore le confort de mon tissu (une viscose vert émeraude de chez Mondial, payée une bouchée de pain puisque j’en ai pour 9 euros de tissu sur le dos), j’aime bien l’encolure en V, c’est une forme qui, je trouve, me va bien. MAIS, le tableau des tailles, c’est juste du grand n’importe quoi. Si je me réfère au tableau trouvé sur le blog collectif des fans de Colette, je devais faire du 2 en haut (34 de tour de poitrine, perso je ne connais personne qui porte du 34 et met du 85D, va falloir qu’on m’en présente), du 8 de tour de taille (soit un bon 40, ça je veux bien, surtout que j’ai un peu abusé de la bonne chère ces temps-ci), et carrément du 10 de tour de hanches (hmm je préfère ne pas commenter).

Chemise Aster-19

Sachant que d’après le tableau des tailles donné (tout en pouces of course sur le patron -ils devraient faire l’effort de le donner aussi dans le système métrique, nom de diou !-), j’ai dû m’orienter vers la taille 8 en haut, en élargissant à 10 en bas. En carrure, les épaules tombent à peu près au bon endroit. Le problème vient donc de la taille de mes « gourdes laitières » (© Albert Cohen). A part l’adaptation ou l’opération (plus coûteuse, je le crains), je ne vois pas trop de solution.

Chemise Aster-22

Bref, j’ai cousu, non sans peine, ce tissu ultra confort mais aussi ultra fuyant. Pas trop de souci dans les coutures droites, mais j’ai beaucoup beaucoup ramé pour la patte de boutonnage (d’ailleurs ça se voit) : une sombre histoire de retournement de pli pré-marqué au fer sur un schéma pas top clair… Bref, j’ai vaincu, mais dans la douleur. Positivons : cette Aster est tellement large que je peux l’enfiler sans la déboutonner (heureusement car mes boutonnières sont un chouïa trop étroites pour ces boutons de nacre fleurettes).

Point positif, je ne connaissais pas la technique du sandwich pour coudre la doublure de l’empiècement dos proprement, je referai dans les chemises, c’est propre et compréhensible.

Chemise Aster-23

Au final, je la porterai quand même, ma chemise, mais il faudra juste éviter que je me penche en avant, sous peine d’attentat à la pudeur. Je donnerai à Aster une deuxième chance en remontant à peine le décolleté et en creusant un peu plus au niveau de la taille pour éviter le côté trop blousant (à moins que ça ne vienne de mon tissu très mou ?). Je pense aussi me passer de la difficulté du petit coin supérieur de la patte de boutonnage en la traitant comme une pièce séparée. Ce sera probablement plus net. Y’a plus qu’à trouver dans le stock ou en boutique un coupon pas cher prêt à être sacrifié sur l’autel de mes essais couturesques… Ou alors je fais le pari de couper du 4 partout et qui vivra verra.

Chemise Aster-29

Sur ce, je vous laisse, j’ai plein d’en-cours à terminer.

Published inCoutureCouture pour moi

17 Comments

  1. Bonjour Cécile,

    est-ce que vous pensez qu’on pourrait se dispenser d’un boutonnage devant ?

    je voudrais me faire un modèle de blouse facile à enfiler (facile à coudre)… à faire dans de jolis tissus ni trop chics ni trop décontractés….

    pour le cintrer quelles méthodes utiliseriez-vous ? pinces de taille ?

    merci de vos bon conseils

  2. Je cherchais des infos justement sur cette chemise, je découvre ton blog !
    Je suis justement en train de la coudre et je bloque sur la partie du biais. LA question que je me pose est : dois je acheter du biais pour cette partie là, ou bien je recoupe du tissu dans lequel j’ai fait mon aster ?
    Merci pour ton aide…

    • Cecile Cecile

      Bonjour Cyberbaloo !
      Pour le biais je préfère quand c’est possible le faire du même tissu… Celui qu’on achète en magasin est toujours un peu trop raide et là dans le cas précis de la viscose, c’est indispensable qu’il soit souple !
      Donc bon courage avec le métrage de biais !

  3. Très beau résultat ! Du coup j’ai été surprise de tes critiques, on ne voit aucun défaut sur tes photos. Pas toujours évident quand il faut jongler avec les tailles. Si tu veux etre tranquille avec la viscose, amidonne-la.
    Tu as l’air plus satisfaite avec Juliette. J’attends tes trois versions.

    • Cecile Cecile

      Hahaha, si on ne voit aucun défaut c’est parce que je les cache bien (et que je me tiens très droite pour éviter de faire bailler l’encolure !)
      Hélas, plus d’amidon en stock et cherétendre ne sait pas le trouver en rayon !

  4. Je la trouve très chouette ta blouse et surtout, elle a l’air ultra confortable.
    Concernant le patron, je n’ai pas encore lu la tableau des tailles mais en général je trouve que ça taille assez bien.
    Du coup, je me demande s’il ne l’ont pas modifié pour Aster ? Car avec mon 85B je fais aussi du 2 en général.

    • Cecile Cecile

      Merci Liloo ! Je pense en effet que j’aurais dû me baser sur le tour de poitrine uniquement. Ceci dit, je devrais commencer à le savoir, tout ce que je couds de chez Colette est systématiquement trop grand (Moneta, trois versions, toutes trop grandes, Peony, trop grande… Sorbetto, taille bizarre…) 🙁

  5. Je trouve qu’elle te va très bien !! Et on sens le confort de ce type de tissu … vraiment, j’aime beaucoup !!! Et le décolleté est très joli !

    • Cecile Cecile

      Merci Sandrine ! C’est vrai que la viscose, c’est magique, on a l’impression d’être toute nue (et j’aime bien par forte chaleur…)

  6. Elle est ravissante cette blouse, les photos ne soulignent pas franchement les défauts que tu lui attribues et je trouve qu’elle te va bien !

    • Cecile Cecile

      Merci Laurence ! Elle est vraiment trop grande du haut et dès que je me penche (ce qui arrive souvent dans mon travail), y’a du monde au balcon ! 😉

  7. Nathalie Nathalie

    Sur les photos, l’effet trop large ne saute pas au yeux et pourrait passer pour la coupe normale… mais je peux comprendre que le haut porté ne corresponde pas à l’effet recherché!! Mis à part ça, je pense qu’Aster mérite effectivement une deuxième chance … que je serai heureuse de découvrir… ultérieurement …. Quant aux pinces de poitrine, c’est souvent un problème …

    • Cecile Cecile

      Je pense tenter dans du coton. La viscose, c’est agréable, mais avec ce type de patte de boutonnage, c’est casse-gueule. A voir, en attendant j’ai 3 Juliette à montrer (coup de coeur pour le patron !)

  8. C’est dommage si elle ne te plait pas totalement, moi je la trouve très jolie! J’aime bien la couleur et les boutons. J’avais repéré ce patron mais j’avais un peu peur de la grande encolure. J’espère que ta deuxième tentative sera concluante.

    • Cecile Cecile

      En fait je n’arrive pas à savoir si je l’aime où si je ne l’aime pas… Je l’ai déjà portée au moins trois ou quatre fois, donc j’en déduis que j’aime bien, mais l’encolure est vraiment très grande… J’aime le tissu et la couleur, donc je la mets quand même !
      Merci des encouragements, je vais retenter dans du coton, manches longues éventuellement pour pouvoir la porter à l’automne… Mais d’abord j’ai plein d’en-cours été ! 😀

  9. J’adore ta chemise, moi, cette couleur te va tellement bien! Je n’ai pas bien compris ton histoire de haut de patte de boutonnage, il faudra que tu m’expliques…
    Bisous

    • Cecile Cecile

      Merci Chloé ! Le col est bordé d’une bande de propreté (une sorte de variante de l’ourlet rapporté) et tu dois caché l’extrémité de ton biais dans le haut de la patte de boutonnage… Bref le dessin n’est pas très net, et la viscose c’est pas le top niveau précision de ce côté… Je te redirai (je vais la refaire avec un autre tissu, en taille 4 je pense…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.