Skip to content

Je couds ma garde robe 2017, épisode 6 : la combinaison

Mieux vaut tard que jamais, je rattrape quelques articles en retard de 2017…

Cette combinaison, je l’attendais depuis Janvier. J’avais hâte de m’y mettre et en même temps un peu d’appréhension : je n’ai pas porté de combinaison depuis mes 8 ans environ, une combishort à rayures et sans manches que je me souviens avoir beaucoup portée.

L’avantage du projet de garde-robe 2017, c’est que finalement, on est « contraints » de se lancer dans des choses hors zone de confort. La combinaison, c’était pour moi le sommet (le maillot de bain ne me fait pas peur, mais je ne poserai pas avec ici). Je l’ai déjà radoté ici, j’ai les hanches et le fessier assez généreux, et très franchement, j’avais très très peur de l’effet grossissant de la chose.

 

En y réfléchissant, j’ai cherché un patron avec de la largeur au niveau des jambes et des hanches, pour éviter l’effet moule-fesses qui aurait trop contrasté avec un haut plus ample. Mon choix s’est porté sur Dominique de République du Chiffon, qui a les critères requis, et ne fait pas bleu de travail (pas de manches longues ou courtes).

Mesures prises, j’ai coupé du 42 en haut (pour ne pas être trop serrée à la taille, mais le 40 aurait suffi), et du 44 en bas (rapport à mon problème existentiel sus-mentionné).

Et au final, ben ma combi, je l’adore. Je trouve qu’elle me va plutôt très bien, c’est une tenue qui dispense de réfléchir à une association de pièces, et c’est confortable. Le seul point noir, c’est quand même le passage aux toilettes. C’est un peu trivial comme détail, mais il faut se déshabiller presque entièrement à chaque fois, donc je me dispense de mon litron de thé habituel ces jours-là pour minimiser la fréquence des visites !

Pour le tissu, j’avais prévu du lin noir dans ma tête. Sauf qu’une fois au magasin de tissu de mon quartier, point de lin noir. Et dans le style matière assez souple, peu de choix, sachant que je voulais rester dans les tons sombres pour ne pas avoir l’air du bibendum Michelin. Finalement, j’ai décidé de faire une toile portable en popeline de coton noire. Je l’ai finie, et même bien fignolée, et même portée. Mais au final la longueur du buste n’était pas suffisante et je me sentais gênée au niveau de la fourche. J’ai donc refait une version définitive en lin noir (trouvé aux Coupons de Saint Pierre). Entre la toile et la version finale, j’ai aussi changé le style des boutons : de gros boutons de nacre blancs trop visibles, je suis passée à des boutons en métal bronze vieilli de style boutons de bottines.

La modification a été simple  : j’ai ajouté 3 cm à la longueur du buste. Beaucoup mieux pour s’asseoir en toute sérénité et lever les bras sans gêne.

Patron Dominique de République du Chiffon Prêt, mais sinon 15€
2 m de lin noir, Coupons de Saint-Pierre 15 € (je crois !)
Fil en stock
7 boutons métal environ 7 €
TOTAL moins de 25 €
Published inCoutureCouture pour moi

3 Comments

  1. Nathalie Nathalie

    Il y a deux ans environ, il y a eu une grosse vague de combinaisons sur les blogs. Celle-là est très sympa. Je pense que l’absence de manches doit affiner l’ensemble, lui donner de la légèreté. Les.boutons en bronze vieilli sont une super idée!

  2. J’adore les combinaisons mais je n’en porte presque jamais parce que je partage hanches généreuses et addiction au thé avec toi! Mais la tienne me donne envie de me priver de thé.

  3. Chartres Chartres

    Tout est vraiment très réussi et superbe: le modèle,le tissu, le « fit » et la déco…!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.