Skip to content

Couture et Japon

Je rentre tout juste d’un voyage de quinze jours au Japon avec cherétendre (en fait notre voyage de noces avec beaucoup de retard). Nous avons évidemment visité des tas d’endroits magnifiques, mangé plein de choses inhabituelles et profité du voyage comme il se doit, mais le sujet du blog étant principalement la couture et non de servir de guide touristique (des livres font ça très bien), je vais vous raconter un peu ce que j’ai vu, trouvé et observé dans le sujet qui nous intéresse ici.

IMG
Notre périple

Je savais qu’il ferait chaud, mais pas à ce point. Juillet-Août sont des mois chauds et humides, et entre deux visites, nous cherchions la fraîcheur dans tous les endroits climatisés qui nous passaient sous la main. J’ai donc eu et pris le temps de farfouiller dans les magasins et librairies.

Dans les librairies, le choix est immense, même dans celles qui ne paient pas forcément de mine. Au rayon couture, on retrouve une bonne partie des livres traduits chez nous, reconnaissables à leur couverture. Le dépaysement couturesque est quasi-nul puisque le design est strictement identique.

  • Côté dames, hélas pas de révolution : toujours les mêmes vêtements amples, toujours peu de pinces (et toujours les mêmes superpositions improbables !). Il y a bien des livres inconnus par chez nous, mais aucun qui attire mon attention en particulier, sauf un, consacré à la réalisation de manteaux. Comme je viens d’acheter du drap de laine tout exprès pour me lancer dans un manteau cet hiver, ça tombe à pic (il n’y a plus qu’à espérer que le modèle convoité rentre dans mon coupon de 3 mètres). Le pas à pas photographié est très bien fait et les 4 modèles proposés suffisamment intemporels, voire classiques, ce qui est assez dans mon genre.
Tissus Japon-19
Le bouquin (vu la couverture, ça ne m’avait pas attirée, au départ…
Tissus Japon-20
Le modèle convoité pour « l’essai manteau hiver 2014-2015 » (en laine noire), j’ai du pain sur la planche !
  • Côté messieurs, comme en France, presque rien ! J’ai reconnu « Les Chemises » et c’est tout.
  • Côté têtes blondes (quoique je ne suis pas sûre que les têtes blondes soient très répandues par là-bas), je n’ai pas vu grand chose de neuf non plus : il y a plein de jolis bouquins dont le charme tient plus à l’ambiance dégagée par les photos et par le choix des tissus que par la coupe à proprement parler. J’ai un peu halluciné sur un bouquin qui ne comportait que 5 modèles mais moult photos de petits beurres et autres chaises d’écoliers. Les livres sont globalement meilleur marché que chez nous (environ 12 €), m’enfin ce n’est pas une raison !
  • Côté « trucs qu’on ne voit pas dans les bouquins japonais traduits en Europe » : un livre pour les RONDES ! Une vraie rareté au Japon, j’imagine qu’elles doivent avoir du mal à s’habiller ! Bon, le moral en prend un sacré coup car on est considérée comme « ronde » à partir du L local, soit un 40-42 environ de chez nous, et encore (que celle qui n’a jamais ajouté des centimètres de tour de taille aux patrons japonais se dénonce !). Hélas les modèles sont toujours du même tonneau que précédemment, à savoir du style que j’appelle chapiteau.
  • Côté « curiosité locale », moult livres consacrés à la confection des vêtements traditionnels. Le kimono n’est plus guère porté que pour les grandes occasions, mais le yukata (une sorte de kimono léger en coton) est toujours très très porté, notamment le soir pour sortir par les jeunes gens (beaucoup de filles et quelques garçons). C’est vraiment très chouette à voir, ces jeunes filles en costume traditionnel avec leurs obis, leurs chaussettes et leurs socques qui font clac-clac dans le métro. En général elles déambulent avec un smartphone dernier cri à la main, et ça résume bien l’ambiance qu’on peut ressentir au Japon : traditionnel et sur-moderne à la fois. Quand on est sur place, il peut être tentant de se coudre un yukata. Mais en étant raisonnable deux minutes, quand porter ce type de vêtement ? A part pour un déguisement ou une robe de chambre très très chic, franchement je ne vois pas. Bref, c’est beau, ça fait envie, mais il fait savoir raison garder. Sans compter que les matières premières sont chères et les accessoires hors de prix !
  • Enfin, on trouve un vaste choix de livres consacrés à la couture d’accessoires. Vues mes récentes déconvenues avec ce genre de couture, je ne me suis pas attardée sur le sujet.

Ah le vif du sujet, les tissus et la mercerie !

Tissus Japon-17
Mes achats de tissus, mais une petite partie seulement de ce que nous avons rapporté ! 😀

A Tokyo, cherétendre m’a emmené, de son propre chef (on l’applaudit bien fort mesdames), dans le quartier de Nippori, le textile district. Bon, il a bien fait de ne m’emmener là qu’une heure trente avant la fermeture des boutiques, parce que j’aurais pu y passer la journée ! Du tissu, de la mercerie, du cuir, dans tout le quartier !

Petite particularité, le tissu en 140 de large n’existe pas ici. C’est du 110 ou rien (voire 38 cm pour les kimonos et les yukata : la couture de ces vêtements est très différente de la confection traditionnelle européenne, mais je ne suis pas une experte de la question).

Le choix des tissus est immmmmeeennse ! Des unis dans tous les tons possibles, des pois, du vichy, des carreaux, des étoiles, des rayures… Une palette bien plus large que celle que j’ai l’habitude de voir dans mon Mondial Tissus ou même à Paris. Mais bon, on ne fait pas 9631 km (j’ai compté) pour acheter des choses qu’on peut trouver à Montmartre.

Chez Tomato, le plus vaste, puisque le magasin est divisé en plusieurs boutiques, j’ai acheté 3 m de coton fleuri dans les tons bleus et violets.

 

Japon 2014-38
Prise en flagrant délit !

Tissus Japon-7
Il est pas magnifaïque ce tissu ? Je le vois bien en robe, mais je n’ai pas encore décidé du modèle…

Presque en face, dans une échoppe qui ne fait pas forcément rêver, j’ai dégoté ça :

Tissus Japon-14
Coton marine pour kimono censément masculin, de belle tenue, il sera transformé en Cami d’Automne
Tissus Japon-15
Coton à imprimé traditionnel (normalement bordeaux et beige, mais les rouges en photo, quel cauchemar !), peut-être en Sureau ? A voir.
Tissus Japon-9
Des petits félins, pour faire quelque chose pour Mademoiselle, je ne sais pas encore quoi…

J’ai inspecté brièvement les merceries (dont une vend exclusivement des boutons, du sol au plafond), à part être gâteuse devant les rubans Mokuba (non mais sérieux vous êtes déjà allés flâner dans la boutique à Paris ?), je n’ai rien acheté du tout !

Le lendemain, dans le quartier de Shinjuku, (une énorme gare style Châtelet puissance 4), il y a Okayada, un poil plus cher mais très bien fourni lui aussi (je vous déconseille la recherche Google images sur ce nom, c’est l’homonyme d’un manga pornographique !). Là, j’ai trouvé un coupon de deux mètres en bacs et de nouveau 3 mètres de coton fleuri, cette fois dans les rouges/orangés. Dans le quartier, je ne sais plus quel étage de Takeshimaya-Times Square est dédié aux loisirs créatifs (mais mon dieu pourquoi il n’y a pas ça aux Galeries ?).

Tissus Japon-5
Deux mètres de petites fleurs pour petite fille… Pas d’urgence, j’ai de quoi faire une robe en 10 ans là-dedans !
Tissus Japon-2
Encore des fleurs ! (une manie chez moi on dirait). Je ne sais pas encore ce que je vais en faire, mais il est booooo !

La veille du retour, nous étions de nouveau à Tokyo et comme le taux de change était favorable, j’ai acheté deux coupons de Liberty. Environ 16 € le mètre (mais en 110 car printed in Japan). Une robe pour Clémence et une Mythique sont prévues dans ces coupons.

Tissus Japon-11
Voilà le tissu de ma prochaine Mythique, dans un Liberty dont je ne connais pas le nom….
Tissus Japon-12
Il ne me semble pas que le lieu d’impression soit indiqué dans celui qu’on achète en France…
Tissus Japon-4
Du Whiltshire pour faire une robe pour la demoiselle (le modèle sera probablement la P du Makie, en 3 ans donc là aussi on a le temps !)

Voilà pour mon petit marché, de 13 kg à l’aller, ma valise faisait 20 kg au retour, juste la limite autorisée par la compagnie… Même si j’ai vu des choses dans d’autres villes, je n’ai rien acheté !

Pour conclure sur ma petite expérience :

  • Le tissu est globalement d’un meilleur rapport qualité/prix que chez nous. Hors les Liberty, tout ce que j’ai acheté est du coton assez épais et de belle tenue, pour un prix qui n’a jamais excédé 6 €/m. Le tout exclusivement made in Japan, je n’ai rien vu qui vienne du voisin chinois.
  • Le Liberty est très à la mode, comme partout dans le monde apparemment. Mais les imprimés stars ne sont pas les mêmes que sur la blogosphère française par exemple. Les couleurs plébiscitées sont plus automnales et les motifs les plus répandus sont ceux qu’on voit moins ici. Le Mitsi est introuvable, mais comme il est très japonisant, on voit pléthore d’imprimés semblables pour beaucoup moins cher. Certains dessins me sont totalement inconnus, et il existe même deux versions Hello Kitty . C’est amusant mais détestant ce petit chat dérivé à toutes les sauces, je n’en ai pas acheté ! Contrairement à chez nous, il est très facile de se procurer la qualité Lantana (avec de la laine), ainsi que la toile enduite et même du jersey (je ne savais pas que ça existait).
  • Le système de coupe est intelligent (et conçu pour une société qui révère l’ordre et la politesse) : au lieu d’espérer pendant une bonne demie-heure de mettre le grappin sur un vendeur, on prend son ou ses rouleaux sous le bras et on fait la queue au « poste de coupe », où plusieurs employés zélés coupent le métrage désiré (et jamais en déchirant et toujours en étant assez généreux avec les marges). Un préposé au rangement circule dans le magasin avec un chariot et remet les plaques et les rouleaux en place. Je vois d’ici le souk si c’était organisé pareil chez Reine…
  • A part dans une boutique très « bobo » à Kyoto, je n’ai vu ni Kokka ni Nani Iro, pourtant  bien connus par chez nous…
  • Le style des japonaises mériterait un article à lui tout seul, car même occidentalisée, la mode nippone n’a pas grand chose à voir avec la mode parisienne… 😉 Dépaysement assuré !

 

 

Published inCoutureDivers

22 Comments

  1. Chrisou Chrisou

    Quel bel article ! Et tous ces tissus qui donnent envie !! J’ai un coup de coeur pour le tissu aux chats ! adorable !

    • Cecile Cecile

      Ah le tissu aux chats… il va peut-être passer sous le pied de biche pour l’été prochain !

  2. Hello Cécile, crois le ou non, mais nous avons le même tissu ! Siiii ! Le coton à imprimé traditionnel. Il trône en bonne place sur la pile des trucs-à-faire, mais il est tellement beau que je n’arrive pas à me résoudre à tailler dedans… C’est mon beau-frère qui me l’a rapporté, avec deux autres coupons de tissu magnifiques. Un jour, un jour, je les utiliserai…
    Et, en passant, encore bravo et merci pour ton blog, une vraie mine d’or.

  3. Super ! Je suis allée 2 fois au Japon : une fois en 2010 et une autre fois en 2012 (j’avais l’excuse de rendre visite à des amis expatriés) et j’ai adoré ! J’ai rapporté environ 20 m de tissus, des poignets de sacs en similis cuirs en veux tu en voilà… acheté chez Tomato et dans la boutique de coupon dans la rue juste avant. Et tu as raison le Japon on a une seule envie y retourner…

  4. Merci pour le voyage Cécile ! Le Japon est un pays que j’aimerais beaucoup découvrir.
    De belles coutures en perspective !
    Et j’adore des dessins en marge.

    • Cecile Cecile

      Curieusement le Japon, malgré ses trésors, n’est pas très fréquenté par les touristes occidentaux (on y croise surtout des japonais bien sûr, et énormément de chinois et de coréens). Il faut y courir avant l’arrivée du tourisme de masse !
      En tout cas, j’y reviendrai un jour, c’est sûr !

  5. Isabelle Isabelle

    Même pas vrai qu’elle ne sait pas faire la cuisine ! La terrine de saumon était super bonne hier 😉

    • Cecile Cecile

      Merci Isabelle ! Ça me fait penser que j’ai oublié de te donner la recette !

  6. Nathalie Nathalie

    Beau voyage. J’avoue que je n’aurai jamais pense a cette destination, mais toutes les personnes connues qui y sont allees ont aime et evoque le depaysement total … desolee pour les accents mais je suis sur un clavier allemand et je galere un peu…

    • Cecile Cecile

      Je suis tombée amoureuse du pays, je n’ai qu’une envie : y retourner !

  7. Manoir Manoir

    Ça me laisse complètement rêveuse…. Et tes tissus sont magnifiques !!!
    Qu’avez-vous rapporté de votre voyage à part du tissu ?

    • Cecile Cecile

      Oula, plein de trucs !
      Déjà cherétendre s’est racheté un objectif…
      Des bricoles pour Clémence (un petit kimono très chou avec des koi mais en 5 ans, une sorte de mobile en papier, un Totoro en peluche…). Je me suis rapporté plein de bricoles de papeterie, et des petits cadeaux pour la famille, du thé, etc… Au total 14kg de différence à nous deux entre l’aller et le retour !

  8. Merci pour ce fantastique article, ça y est j’ai envie d’aller au Japon (en vrai, ça fait longtemps qu’on veut y aller, un jour surement). Que de belles trouvailles. Hâte de voir les réalisations.
    Et bravo pour ta nouvelle présentation de blog, elle est très agréable!

    • Cecile Cecile

      Merci de tous ces compliments ! Ah le Japon j’en rêvais depuis des années : depuis mon adolescence en fait, j’étais tombée sous le charme de cette culture en lisant « Le Clan des Otori » (chez Folio si ça t’intéresse ! 😀 ). Le problème avec ce voyage, c’est qu’à peine tu as quitté le pays, tu as déjà très envie d’y revenir…

  9. Evi Evi

    Elle coud, elle dessine, elle raconte…. Y’a t-il une chose qu’elle ne sait pas faire cette Miss ? 😉

    • Cecile Cecile

      Rhoo je vais rougir. Si ça peut te consoler, je suis nulle en cuisine…

  10. Hélène Hélène

    Je « plussoie » ton nouveau site, très joli et agréable à lire, même pour les non-coutureuses… Et les photos de tissus sont très très attrayantes. <3

    • Cecile Cecile

      T’aurais vu les magasins… même une non-couturière aurait adoré ! 😀

  11. Merci pour ce descriptif de ton voyage … traité sous l’aspect qui nous intéresse le plus 😉
    Tu as ramené de bien beaux tissus !!! J’aime particulièrement celui que tu destines à ta Cami automnale …

    • Cecile Cecile

      Elle me brûle les doigts cette Cami, mais j’ai un Pavot découpé-prêt à surjeter, j’espère le finir dans la semaine… Ensuite faut que je me colle à la partie pénible de la couture : la modification et la réparation de vêtements, beurk ! 😀

  12. Maman Maman

    Bonjour Cécile…j’ai une question : est-ce toi qui a fait les dessins en marge de ce nouveau blog ?

    • Cecile Cecile

      Oui c’est moi qui fait ces gribouillis, il se peut qu’ils changent de temps à autre, suivant mon humeur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.