Skip to content

Étiquette : robe

Lapin à la moutarde

Pfiou presque 3 mois sans rien poster ici… il faut dire aussi que je couds moins qu’avant, et que surtout, j’ai une flemme aiguë de me faire tirer le portrait.

Aujourd’hui, c’est le tour de Simone, prise en photo ce matin tout juste avant de partir. Et pourquoi lapin ? Parce qu’avec ces fichues vacances scolaires, j’ai eu 2h à tuer ce matin, car les gens trouvent que c’est bien plus cool de ne rien faire que de venir honorer leur consultation. Bref. J’en ai marre du lapin, ça permet d’écrire sur le blog, mais c’est tout de même rageant.

Adèle Pique-Nique

Ces temps-ci, je couds moins : mon placard est bien plein, je n’ai pas nécessairement ni l’envie ni le temps de coudre ou tricoter, donc j’ai sacrément ralenti la cadence. Et puis tout d’un coup, ces quinze derniers jours, ça m’a repris : j’ai cousu une Ursula que vous verrez bientôt, des pyjamas en jersey pour mes filles (inintéressants donc que je ne montrerai pas) et la robe qui nous préoccupe ici : une Adèle de République du Chiffon.

Je couds ma garde-robe 2017, épisode 2 : la robe

Si je n’ai pas manqué d’entrain pour le mois de Janvier, me mettre un coup de pied au derrière en Février a été plus difficile : moins de temps, un cortège entier à rendre (donc plein de couture répétitive), des tonnes de réunions pour le boulot, une grosse crève, des travaux dans la maison, bref j’étais pas très motivée.

Et puis j’ai profité que Musclette soit en vacances chez ses grands-parents pour me faire violence et m’y mettre, 3 jours avant la fin du mois.

Tenues de cortège

Il y a un an, quand la date a été fixée, j’ai accepté de coudre les tenues d’enfants d’honneur du mariage de ma belle-sœur. Sauf qu’entre-temps j’ai été enceinte puis eu numéro 2, et déménagé. Il a donc fallu que je mette le paquet avant l’accouchement et le déménagement pour coudre, et ça n’a pas été une mince affaire, sachant que le croquis de départ a été remanié plusieurs fois.

Xerea Express

Youhou, plus d’un mois après le dernier post, me voilà de retour ici…

Un jour, si vous êtes sages, je vous montrerai en détails la Xerea version B que j’ai cousue pendant ma grossesse. Mais, ça c’est quand je serai motivée à prendre des photos. En ce moment, c’est plutôt ambiance chantier à la maison, et j’ai rarement le temps de faire la totale douche-coiffure-maquillage, la faute à deux mini-filles (oui oui, pour ceux qui ne sont pas encore au courant, Numérobis est une fille – Héloïse- ) qui demandent beaucoup d’attentions et à la masse de travail domestique. Et la Xerea première du nom a été bien usée, puisque c’était une de mes 3 seules tenues d’été compatibles gros bide. Bref, népou a tout de même trouvé le temps de me tirer le portrait vite fait pour celle-ci, plus photogénique.

Areli et veste flashy

Avant les vacances de Pâques, j’ai déjà cousu Areli version blouse, dans une popeline un peu trop raide pour que le tombé soit chouette. Mais je la porte tout de même assez souvent, avec un pantalon beige ou marine. Je m’étais dit que j’allais tenter la version robe, histoire de 1) tester et 2) d’avoir quelques trucs à me mettre sur le dos si le beau temps daigne un jour pointer le bout de son nez. Les pantalons, ça va bien 5 minutes, mais ne pas être serrée du tout par une ceinture, c’est tout de même plus agréable.

Robe Jill Vichy

En ce moment, je couds pas mal pour Clémence : ça écluse les petits coupons du stock, remplume son placard et bonus, ça lui fait plaisir. Comme elle est dans sa période robes et que j’ai du mal à suivre côté lessives, j’en ai ajouté une à sa collection. Je lui ai laissé choisir le tissu dans le stock, et le modèle entre deux possibilités (je voulais des manches courtes).

Lucy in the (blue) sky (without diamonds)

Après avoir cousu ma robe et ma veste pour le mariage de la belle-sœur, il a fallu attaquer la tenue de l’autre fille de la maison. J’ai donc cousu à Musclette une robe neuve exprès pour l’occasion. Maintenant qu’elle fait petite fille et qu’elle est capable de ne pas montrer sa culotte à la terre entière lorsqu’elle est en robe, je me lâche un peu plus sur les modèles « plus compliqués ».

Ici donc, le patron de la robe Lucy, de la Maison Victor, numéro de novembre-décembre 2014.

Lexi grise

Ces temps-ci, j’ai du mal à m’habiller. Je ne rentre plus dans un pantalon ni une robe cintrée à la taille d’avant, mais je ne suis pas encore suffisamment enveloppée pour m’habiller avec mon maigre stock de vêtements de baleine (qui de toute façon ne me servira pas à grand chose, vu que Number Two est attendu pour juillet et que ma Clémence est de fin mars, autrement dit, problème de saisons). Bref, on dirait juste que j’ai abusé de la bûche et de la galette, alias la période pénible.

En ce moment, je focalise donc sur des trucs mettables enceinte ou non, de préférence sans ceinture car être serrée n’est pas agréable du tout. Donc les robes un peu amples sont tout à fait indiquées. La Lexi de Named est parfaitement ce que je cherchais.