Skip to content

THE coin couture !

Pas de post depuis presque 15 jours (ce qui me fait penser que je n’ai pas encore montré ma Chardon, pourtant déjà portée-lavée-portée-lavée-portée-au sale !). Ce week-end pas trop de couture, car mon Papounet adoré m’a bricolé, dans un coin de notre chambre, un petit coin couture !

Surface de mon tout petit espace pour moi toute seule : environ 2 m² peut-être 2,5m². Autant dire que le moindre centimètre doit être optimisé. D’après quelques gribouillages de ma main, un plan de travail qui s’incruste dans l’arbalétrier et l’entrail de la charpente (merci wikipédia, maintenant je connais des termes de charpenterie !). Nous habitons sous les toits d’un immeuble ancien de style alsacien et même s’il y a de la surface au sol, tous ces murs penchés ce n’est pas du tout pratique !

Donc un petit bureau, large de 40 cm (mais franchement je n’ai pas besoin de plus). Il y a un peu d’espace à gauche de la machine pour la couture en cours, car je déplace Ingrid un peu sur la droite quand je lui enlève son manteau. Sur le petit retour, j’ai posé la surjeteuse (d’ailleurs papa si tu me lis, tout tremble quand je mets plein gaz !). J’ai pu supprimer ma trousse à crayons-feutres-règles-ciseaux et utiliser un pot à crayon, c’est plus facile pour se contraindre à ranger. A mes pieds sur l’entrail, une relique du Suédois pour remplacer ma travailleuse, héritée de ma grand-mère. Ce type de boîte est joli mais peu pratique, ça fait facile un bon mètre cinquante déplié, c’est casse-pieds. Donc j’ai récupéré un rangement à tiroirs pour le remplir d’aiguilles, de machines à biais et autres étiquettes-tissées-spéciales-crèche.

Coin couture-2
A droite de ma surjeteuse, un Renfrew pour bras de gibbon que je dois reprendre pour môman…

Il manque une étagère en dessus pour pouvoir pincer une lampe qui éclaire bien et poser quelques patrons et ma boîte à canettes (un pilulier qu’on peut trouver en pharmacie ou dans les magasins style Foirfouille, c’est commode et bon marché).

Entre l’arbalétrier et le mur, j’ai suffisamment de place pour un gros classeur à levier rempli de patrons et quelques patrons pochette.

Avantages :

  • C’est fonctionnel, en cousant un peu aujourd’hui, je n’ai pas besoin de me lever sans arrêt et de contourner une pile de cubes/un tricycle ou de glisser sur je ne sais quel jouet qui couine.
  • Je peux fermer la porte en cas de fer branché car la planche à repasser rentre sans souci au bout du lit, c’est là que je repasse d’habitude.
  • Je peux poser ma tablette et son petit haut-parleur pour écouter la radio/regarder les infos, une bêtise à la TV !
  • Derrière la chaise, il y a un meuble à chaussures du suédois. J’utilise le dessus pour ranger mes bobines de fil, dans un meuble à tiroirs zingué très choupi.
  • Bon et c’est MON coin, A MOI ! Et je ne range pas tous les soirs. Et je ne laisse pas la salle à manger en bazar toute la semaine !
  • Il n’y a pas de tapis sur le sol, contrairement à la salle à manger, où le fil et le jonc de mer ne font pas bon ménage.
Coin couture-4
Sur la commode bleue derrière, on peu apercevoir des fournitures à utiliser et/ou à ranger (hmm faut que je m’y colle !)

Inconvénients :

  • A la fois un avantage et un inconvénient, porte fermée je suis isolée du reste de la maisonnée.
  • La chambre est plein Nord-Est, en hiver elle est sombre et surtout, glaciale (le radiateur, pourtant juste à mes pieds, ne fonctionne pas très bien).
  • Mon Papounet s’est trompé, la table est un peu trop haute, je vais devoir lui voler un tabouret de piano à vis. En attendant je surélève mon auguste postérieur sur ce super beau coussin brodé de style palestinien.
  • Cette fameuse poutre sur le sol m’empêche de poser ma pédale à l’endroit où j’ai l’habitude de la mettre, mais je pense que je vais finir par prendre le pli !
  • Et en tant que grande malade, le coin couture dans la chambre va m’obliger à arrêter de coudre au moment où cherétendre veut aller se coucher, je vais être obligée de devenir raisonnable (ou de tricoter encore plus dans le canapé).
  • Si on veut chinoiser, je n’ai pas de place pour stocker mes cônes et mes pressions Kam à proximité, et la malle à tissus est exilée ailleurs dans la maison, mais ce n’est pas très grave !

Voilà, je n’ai pas eu besoin de livre ni de Pinterest, avec un peu de réflexion tout le monde peut transformer un réduit en coin couture ! Il ne me reste plus qu’à peindre le tout de la même couleur que nos poutres et hop !

Published inCoutureDivers

3 Comments

  1. Lilie Lilie

    Oooooooh ne plus se sentir obligé de grignoter sur la table du salon pace que la table est pleine de tissu, épingles, machine and co! Ton petit coin me fait rêver!

  2. Nathalie Nathalie

    Chouette petit coin couture!! A chaque fois que je vois quelque chose sur ce sujet, je regarde mon chez moi en me demandant « où » … mais au final je suis toujours sur ma table de salle à manger!! Malgré les inconvénients, le principal est d’avoir « son coin » et de ne pas avoir tout à sortir et rentrer à chaque fois. Ce petit coin promet de nombreux posts à venir!!

    • Pour l’avoir testé le lendemain de son installation, c’est en effet très chouette d’avoir son petit coin à soi… On se sent comme une reine dans son palais !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.