Skip to content

Toile de Mythique

Ça fait un petit moment que l’idée de confectionner mes chemises myself me trotte dans la tête. Pour plusieurs raisons. D’abord parce que j’aime bien faire moi-même les choses. Ensuite parce que j’adore le Liberty et que j’aimerais me coudre des chemises dans ce tissu. Et enfin parce que j’ai un long buste et que 90 % des chemises du commerce s’évadent de mon pantalon au bout de 5 minutes.

Bon, avant de tailler dans du tissu à 25 € le mètre, il faut s’entraîner, surtout que la chemise est une pièce que je n’ai jamais tentée, pleine de nouveautés : la pose d’un col avec pied de col, les pattes de boutonnage sur les manches. La première sera donc en popeline blanche, facile pour marquer tous les repères, et surtout pas chère (2 €/m en 280 cm de large, qui dit mieux ?). Les boutons de nacre sont récupérés d’un gilet parti depuis belle lurette au recyclage, donc hormis le coût (important il faut le dire) du patron, ça ne m’a pas coûté cher du tout.

Clémence 12MS2-10
Saurez-vous trouver l’intrus qui s’est glissé dans cette image ?

Comme je cherchais le patron idéal, j’ai demandé l’avis de mes coreligionnaires sur T&N. Et la Aime comme Mythique est sortie plusieurs fois, donc j’ai opté pour celui-là. C’est mon premier Aime comme Marie. Bon, on va être honnêtes deux minutes : l’expédition n’est pas au top de la rapidité (commandé un mardi, arrivé le lundi suivant, heureusement que je n’avais pas envie de me lancer dans le weekend). Le patron est tracé « à main levée » un peu comme chez Citronille. On est loin de la netteté des Deer & Doe ou même du Monceau, tracés par ordinateur. Et horreur et stupéfaction, LES MARGES DE COUTURE NE SONT PAS INCLUSES. Dire que je n’achète pas Burda à cause de ça, là 15,80 € pour devoir faire un gros boulot en amont, ça m’énerve. Pas de livret tout choupinet (et bilingue) comme chez Deer & Doe mais une simple feuille A3 comme je peux en imprimer par kilos au bureau. Et la pochette en plastique n’a pas tenu plus de deux minutes. Avant de commencer je n’étais pas conquise par le support. Mais ça, c’était avant.

Comme d’habitude, j’oscille entre plusieurs mesures : M pour le tour de poitrine et le tour de taille, L pour le tour de hanches. Ayant horreur des chemisiers qui font des « 8 » car trop cintrés, j’opte pour le L de partout. Mais il me semble que ce L est plutôt généreux, preuve en est ma chemise trop loose. Me voilà donc repartie pour faire un mix M-M-L pour ma prochaine (car oui oui, il en aura une prochaine… peut-être même une dizaine de prochaines !)

Clémence 12MS2-14
On ne sait jamais, de l’ampleur à ce niveau peut s’avérer utile… (et on peut aussi admirer les parements montés à l’envers, particulièrement choquants sous cet angle)
Chemise
J’aime être à l’aise, mais là, trop c’est trop !

Une fois passée la fastidieuse étape du relevé de patron et de la coupe, je me suis enfin lancée. Je précise que mon tissu était coupé depuis deux bonnes semaines, mais toute ma couture était en standby en attendant ma nouvelle machine (qui est super-méga-géniale, article à venir). J’ai donc étrenné Ingrid (c’est comme ça que je l’ai baptisée, car ça sonne bien germain) et la confection d’une chemise en même temps.

Le patron est tellement bien expliqué que je n’ai eu absolument aucun problème à la réalisation : le découd-vite n’est sorti qu’une seule fois, pour une surpiqûre pas tout à fait réussie. Exploit (et vive moi !). Je n’avais pas tellement peur du col, plutôt des poignets. Mais finalement tout va comme sur des roulettes (pour peu qu’on prenne son temps et qu’on use et abuse du fer à repasser -et petit dada perso, de l’amidon-). Le temps indicatif de réalisation est assez fidèle pour une couturière du dimanche comme moi, même si au final ça m’a paru plus long car il faut surveiller l’apprentie repasseuse en même temps (l’intruse la première image !).

Chemise 2
Longueur top, j’ai pu me recoiffer avant les photos sans avoir à remettre les pans dans la jupe. Patron approuvé sur ce point.. (mais on peut voir que les manches sont trop longues également)
Chemise 3
Au final j’en suis quand même contente, malgré sa trop grande taille…

Quelques bémols toutefois :

  • L’avant du pied de col me paraît un peu étroit pour y caser une boutonnière (ou alors mes boutons sont trop gros). Ne portant jamais ma chemise boutonnée jusqu’en haut, j’ai donc fait l’impasse sur ce bouton.
  • Ce n’est pas précisé sur le patron, mais l’embus de la tête de manche est un peu grand par rapport à l’emmanchure, il est impératif de soutenir la manche.
  • J’ai également dû rajouter un pli de chaque côté car le bas de la manche était trop large par rapport au poignet. Je n’ai pas bien réussi à savoir c’était de mon fait ou de celui du patron…
  • Dernier point, qui avait déjà été évoqué ici, les parements des manches sont montés à l’envers. Mais en y regardant de plus près, il semble que le dessin de la pochette du patron soit pareil (volonté de la créatrice ???). Pour ma prochaine je les remets dans l’autre sens (comment ça je suis psychorigide ?)

Au final je suis quand même super fière de moi, j’ai vaincu la chemise avec brio ! :D. Et à part un bouton qu’il faut que je recouse en le décalant un peu, les finitions sont nickels…donc une toile portable, en somme.

Published inCoutureCouture pour moi

Be First to Comment

  1. Et bien c’est une toile très très réussie! La jolie chemise blanche par excellence. Je ne vais pas te dire tout le bien que je pense de ce patron parce que on va finir par croire que je suis payée pour vanter ses mérites! je n’ai pas eu ce petit souci concernant les plis du bas de la manche. En revanche, je crois que je monte une fois sur deux mes parements à l’envers sans y prendre garde….j’ai soudain comme un doute. Je vais aller jeter un oeil à mes chemises! Bravo en tout cas, j’ai hâte de voir la dizaine de chemises suivantes;)

    • Merci Annie ! J’apprécie le compliment, surtout venant de LA spécialiste ès Mythique !
      Quelques questions à l’experte :
      – soutiens-tu la tête de manche ou l’as-tu redessinée ? (ou les deux à la fois ?)
      -ai-je buggé ou le pied de col est réellement un peu étroit pour y mettre la boutonnière ?
      En tout cas tu confirmes mes craintes pour les plis des bas des manches : je me suis plantée 🙁

      Et psst, tu veux pas nous mitonner un tuto aux petits oignons pour l’ajustement SBA ? 😉

  2. pour une toile elle est plutôt pas mal! J’envisage aussi de me coudre une chemise, et c’est effectivement ce patron que j’ai prévu d’acheter, une valeur sure! Concernant les marges de couture, je fais partie de celles qui préfèrent sans! Et oui, si j’assemble à la machine je prévois 1cm, si c’est à la surjeuteuse 0.5, couture anglaise 1.5, bref, je préfère choisir moi même, tout est une question d’habitudes de chacune 🙂

    • En effet c’est un point de vue qui se défend… A la surjeteuse je laisse toujours la marge incluse dans le patron (sauf pour le jersey), car pour le moment je ne me sers de la bête que pour faire des finitions intérieures propres, et pas vraiment pour assembler…ce fichu couteau me fait peur, Une erreur me paraît difficilement rattrapable !
      Les coutures anglaises je n’en ai jamais fait, mais maintenant que j’ai une super bécane avec l’aiguille au centre (et pas à gauche comme sur ma précédente) et des graduations impeccables, je vais peut-être tenter….
      Et merci pour le compliment ! 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.