Skip to content

Gilet Cannelle et Top Plissé

En ce moment, ma motivation à découper du tissu ou à relever des patrons est proche du zéro absolu. Pourtant j’ai envie de coudre. Cherchez l’erreur. Bref.

Ces deux dernières semaines, c’étaient les vacances scolaires de ma zone. Et les lapins déjà nombreux se sont reproduits comme des lapins, justement. J’ai donc eu plein de trous dans mon emploi du temps, pendant lesquels j’ai tricoté, j’ai assemblé des pdf, j’ai découpé des patrons… et j’ai aussi pesté contre ma patientèle toute entière en sirotant du thé avec ma collègue, hélas dans la même galère que moi (pourtant il y a des gentils réglos, ça existe !). Entre autres, j’ai donc assemblé et découpé le gilet Cannelle de Christelle Beneytout, dans un jersey rapporté de Strasbourg.

Ce gilet, c’est le projet parfait pour moi en ce moment. Il est long donc cache-fessiers et surtout cache-non-ceinture-de-pantalon-de-baleine, il est rapide et facile à coudre, bien expliqué, le projet inratable quoi. Et bonus, il se remet après la période « cétacé échoué ».

Canelle-9-Modifier

D’après le tableau de mesures, j’ai choisi la taille 40, #teamgrosbras oblige. A moins que ce ne soit l’absence de sport et/ou l’abus de bonne chère qui ne joue… Passons sur ce point sensible voulez-vous ? Ça tombe nickel aux bras, mais je ne peux tout de même pas porter des manches longues blousantes dessous, sous peine qu’on ne voie tous les plis.

Canelle-6-Modifier

Le patron est super bien expliqué, c’est le projet idéal pour se lancer avec l’assemblage à la surjeteuse. Je trouve même ça plus simple qu’un T-shirt, où il faut gérer la bande d’encolure souvent bien étroite. C’est vraiment inratable, il faut juste lire les explications et se laisser guider. Prévoir toutefois de disposer d’une boîte de pinces Clover, beaucoup plus pratiques que des épingles dans ce genre de cas.

Pour l’ourlet, je n’ai pas lu les instructions en entier donc je n’ai pas fait la finition « bis », que j’aurais pourtant préférée. Tant pis pour moi. J’avais la flemme de bobiner une deuxième canette pour faire des coutures à la double aiguille, j’ai donc utilisé le point droit élastique de ma machine à coudre, avec une aiguille microtex que j’ai oublié d’enlever depuis mon projet précédent. Finalement ça n’a pas du tout gondolé, et j’ai même trouvé le résultat très propre. Ceci dit, pour coudre du jersey, mieux vaut une aiguille spéciale jersey.

Pour l’assemblage général, j’ai utilisé ma bête de combat (ma Babylock Enlighten) : le réglage se fait tout seul et j’ai utilisé le surjet de 7.5 mm, même en guise de surfil pour l’ourlet, vu que je n’ai pas de recouvreuse…

Canelle-5-Modifier

Bref, je n’ai pas grand chose à raconter sur la réalisation de ce gilet, qui est plutôt facile et rapide à coudre. L’étape qui est peut-être la plus délicate est la pose de l’élastique dans la couture d’épaule, mais ça reste très gérable.

Budget : patron 6.90 €, il resservira certainement dans au moins une version d’une couleur plus pétante donc peu cher (et en plus il démarre au 32 soit environ 14 ans, donc ça pourrait servir à l’avenir, qui sait !). Jersey strasbourgeois de mon fournisseur secret habituel, presque rien (maxi 2,50 € je dirais). Fil du stock. TOTAL largement moins de 10 €, si on met à part l’amortissement de la surjeteuse.

Temps passé : une fois le patron découpé, il m’a fallu maximum 1h30 pour découper le tissu et assembler la bête (une petite soirée quoi).

Satisfaction ? Pas mal du tout, il aura un petit frère au moins, ce gilet Cannelle, voire une version spéciale « intérieur » avec un jersey double face rose pâle très confort mais qui fait un peu pyjama ! Et j’ai liquidé un coupon de mon stock, encore un ! (#jedestockemestissus2016 fonctionne, j’ai déjà plusieurs projets prévus sans racheter le moindre cm de tissu).

Canelle-13-Modifier

Sur les photos (peu nombreuses car il y avait de la bise et on caillait !), je le porte avec une version allongée de 10 cm en bas et de 15 bons cm aux bras du top plissé de Made in Me Couture, déjà réalisée ici. J’ai utilisé mon avant dernier coupon de mousseline polyester, et si la matière est légère et aérienne (et quasiment infroissable), je ne suis pas sûre d’en recoudre si souvent, pour des raisons de couture pas vraiment drôle sur tissu ultra-fuyant. Je me suis trompée dans le sens des plis, ils sont plats avec un creux au centre alors qu’ils devraient être en sens inverse. Tant pis, au lieu d’avoir le creux sur le ventre comme pour mon noir, ça fait plus parachute mais ça tombe plutôt bien, en cette période. Le budget est quasi négligeable là aussi (tissu au poids et patron en stock, moins de 3 € au total je dirais).

Published inCoutureCouture pour moi

14 Comments

  1. Il est très joli ton gilet. Je viens d’acquérir une surjeteuse et je me demandais justement si je n’allais pas m’offrir ce patron pour l’occasion 😉

    • Cecile Cecile

      Bah voilà, y’a plus qu’à ! J’ai trouvé mon prochain jersey, une marinière bleu ciel, ça sera parfait pour le printemps !

  2. Très sympa! un must have dans sa garde-robe!

    • Cecile Cecile

      Ah oui je regrette de ne pas l’avoir cousu avant… Il est vraiment simple à coudre et très pratique. Même si j’avoue le trouver plus seyant encore sans bidon au milieu. Mais ça, il faut qu’en j’en prenne mon parti !

  3. Quel joli ensemble! J’ai également cousu le gilet il y a peu et je le porte tout le temps! Posé sans élastique, donc ultra facile!
    Je comprends ton agacement pour les lapins, ce que je comprends moins c’est l’attitude des gens. Quand je ne peux pas me rendre à un rendez-vous, je téléphone. Ca me semble tellement simple et évident. J’en parlais avec l’esthéticienne du bout de ma rue (ma vie est passionnante!) et elle me disait, comme toi, que ce genre de pratique est très très répandu. Incompréhensible. Vraiment.
    Pour ce qui est des pdf, je préfère, moi, aux patrons à décalquer. Je coupe direct et du coup, c’est plus précis!

    • Cecile Cecile

      Merci beaucoup ! J’avoue que le jersey était bien souple et bien doux, donc j’ai posé l’élastique, histoire de ne pas reproduire l’échec d’un gilet Ottobre cousu au printemps qui est devenu tellement grand et mou qu’il est importable maintenant.
      Les pdf, c’est pénible à scotcher mais on s’épargne effectivement l’étape pénible du relevé. Je suis comme toi, je taille dans le vif, quitte à réimprimer si vraiment la taille n’allait pas.
      Quant au manque de savoir-vivre, hélas, tout le monde n’a pas ce genre de scrupules. Je ne suis pourtant pas (encore) une vieille routarde du métier mais déjà en 6 ans d’exercice je trouve une différence entre maintenant et il y a 6 ans… Pourtant ce n’est pas faute d’être joignable puisque tous ont ma ligne fixe, mon mail et même mon numéro de portable ! Bref, un beau jour je finirai peut-être par changer de mode d’exercice, voire carrément de job… qui vivra verra !

  4. Nathalie Nathalie

    Bravo pour la pris de risque des photos en extérieur!! C’est un bon projet à mener pour découvrir l’utilisation d’une surjeteuse?? J’ai sorti la mienne de son carton vendredi pour la première fois. Les débuts sont bons mais je pose tout de même beaucoup de question!! Ce petit gilet tout simple et passe partout fait parti des bons basiques à posséder … En tout cas, il rend très bien sur les photos!! Pour la grossesse, le jersey est vraiment idéal, car il est confortable et sans effet parachute. Pour mon dernier, je m’étais fait une robe Burda, pas du tout de grossesse, mais un jeu de pli sur le côté au niveau du ventre et c’était nickel!!

    • Cecile Cecile

      Oui honnêtement je trouve que c’est plus facile que la bande d’encolure d’un T-shirt, pour se lancer avec la surjeteuse.
      Je t’avoue qu’en ce moment je privilégie les patrons amples car je préfère annoncer à mes patients le plus tard possible que je suis enceinte, pour éviter des questions pénibles du genre « allez-vous être remplacée ? » (mode stressé) « fille ou garçon ? » (mode de quoi je me mêle) « ah vous avez déjà vachement grossi » (mode malpoli). Bref.
      Je réserve le jersey à plus tard, au moment où je ne pourrai vraiment plus tromper mon monde 😉

  5. Bête de combat ! Hihi ! Top ton gilet ! Tu crois que ça marche bien si on ne pose pas d’élastique aux épaules ?
    Bises !

    • Cecile Cecile

      Ah c’est miraculeux cet engin tu ne trouves pas ? Coutures parfaites, rapide, pas de réglage, vraiment je me régale, même si je suis loin d’avoir exploré toutes les possibilités.
      Merci pour le gilet, honnêtement sur un jersey un peu mollasson comme le mien, style T-shirt mais en un peu moins fin, je pense que sans élastiques pour soutenir les coutures d’épaules ça va vite s’avachir. Après, il s’agit juste de passer l’élastique dans le surjet, pas de le tendre, c’est plus comme une sorte de « baleine » souple. Par contre, soit j’ai mal vu, soit c’est un accessoire en plus, mais je n’ai pas trouvé de guide pour l’élastique sur la surjeteuse… dommage parce qu’à cette étape à part la greffe d’un troisième bras… 😛

  6. Tu as fait les photos aujourd’hui ? Et déjà blogué ?
    Tu me motives pour supporter l’étape pdf. Je vais m’y mettre, je vais m’y mettre.
    J’aurais bien aimé voir un peu plus de ta blouse mais à voir la neige au sol, je comprends ta frilosité 🙂

    • Cecile Cecile

      Oui j’ai cousu vendredi soir, dans un éclair de « j’ai acheté du tissu avec Roze Mousse, il faut que je me grouille de faire baisser la pile dans le placard ». Mission accomplie, j’ai le gilet convoité depuis l’achat du coupon et 0 cm de reste (ceci dit vu la provenance et le coût du coupon, je ne fais absolument aucun effort pour serrer le plan de coupe, contrairement à lorsque j’achète des tissus plus onéreux).
      Et comme on avait décidé de sortir prendre un peu l’air samedi après-midi, j’en ai profité pour demander une séance photos express (montre en main 2 minutes, il faisait vraiment un froid de canard).
      J’ai posté une photo de la blouse sur IG, mais au pire je me tire le portrait vite fait la prochaine fois que je la mets 😉

  7. Très joli Cannelle ! Et très joli top également (si en pus, il est infroissable !)

    • Cecile Cecile

      C’est l’avantage du tissu très « pétrole », il se froisse très peu ! Ici j’aplatis juste les parementures et les ourlets et hop, rependu sur cintre ! Merci pour le compliment !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.