Skip to content

Sorell immaculé

Cela faisait une quinzaine d’années que je n’avais pas porté de pantalon blanc… Et puis tout d’un coup, l’envie m’a repris, en me disant qu’on a le corps qu’on a et qu’on se fiche bien de ce que pensera la voisine.

Voisine à qui j’ai « emprunté » le camélia d’ailleurs !

J’ai donc cousu Sorell, un patron qui me fait de l’oeil depuis un long moment déjà. Je me suis acheté l’an dernier un pantalon large bleu marine qui m’a fait toute la demi-saison, qui est super pratique et qui convient bien au boulot. N’ayant pas le droit de porter ni de jean ni de baskets au travail, il faut trouver des astuces ! Le large, je sais que c’est une valeur sûre.

Pour le coudre, j’ai choisi du sergé blanc, un tissu un poil épais mais qui a l’avantage de ne pas marquer le capiton et qui n’est pas trop transparent, la preuve avec cette vue des poches paysannes de l’arrière. Je l’ai trouvé en ligne chez Fabricland-Fabricville, qui livre tout le Canada et les US, pour environ 15 CA$ le mètre, de mémoire. C’est rentré très très juste dans mes 2m de tissu, les jambes sont vraiment très larges. Les fonds de poche sont en acétate écru qu’il me restait de dieu sait où, j’ai eu pile assez.

C’est peu de chose mais j’aime beaucoup le petit V sur la ceinture

La couture de ce pantalon n’est pas du tout niveau débutant, mais Pauline a fait un super tutoriel sur son blog, en photos, très très détaillé. Mention pour la pose de la braguette, c’est un vrai plaisir. Pour l’anecdote, confinement oblige, je suis en rade de fournitures de mercerie. J’ai donc utilisé une fermeture éclair blanche récupérée sur je ne sais plus quoi, de…. 80 cm de long. Avant découpe, c’était une braguette pour éléphant !
Les boutons, qui sont assortis, viennent de ma boîte à boutons de rechange. Ils sont censés aller sur je ne sais pas quoi, mais c’était parfait : un grand, un petit, assortis, et qui donnent le côté « je rentre de croisière » au falzar.
Bon entre la finition du pantalon, et le deuxième porté (le jour des photos), j’ai déjà recousu le gros. Les boutons en métal c’est vraiment la plaie, ça casse le fil.

Le printemps arrive EN-FIN chez nous !

En revanche j’ai dû mal reporter les repères de poches arrière, puisqu’on a la fin de la pince sous la poche… en théorie je pense que la pince est censée « mourir » dans la fente de poche, mais là… avec 5 mm plus bas je n’aurais pas eu le pépin ! Bizarrement je trouve la poche paysanne plus difficile que la poche passepoilée double, alors que c’est censé être l’inverse.

A l’avant il y a deux poches italiennes obliques que je transformerai en poches à ouverture arrondie si j’en refais un prochain : avec mes cuisses bien remplumées, ça a tendance à pocher après que j’ai retiré mes mains de mes poches si je ne remets pas le tout en place. Il y a une poche à montre-gousset, mais je triche, je n’ai pas mis le sac de poche, elle est complètement bidon.

Il y a 5 passants qui permettent de le porter ceinturé, mais je ne l’ai pas fait pour les photos. Ils sont assez grands donc je pense qu’il faut mettre une ceinture plutôt large dedans. A voir, je n’ai pas ça en stock.

Concernant le confort, il est pas mal du tout. Les jambes sont vraiment larges, peut-être un chouïa trop, et longues (je mesure 1m70 et ça tombe pile sur moi, sans rallonger quoi que ce soit). Sa couleur, en revanche, le rend importable en situation de salissure potentielle, et il fait la journée avant d’atterrir en machine. Le repassage n’est pas tellement rapide non plus : c’est grand, et vu sa matière, je lui fais un pli, ce qui rallonge encore la manoeuvre.
Là je porte des ballerines plates de chez plates (porter des chaussures après 2 mois de chaussons fourrés est une vraie torture), mais ça fonctionne aussi très bien avec des espadrilles compensées, la longueur est suffisante.

Sur les photos je le porte avec une chemise Juliette de République du Chiffon que je n’ai jamais bloguée. Sa couleur bleu ciel marche bien avec le blanc, mais avec du plus flashy ça devrait être chouette aussi.

J’ai de la gabardine beige à 3 sous en quantité, je me tâte à tenter la version short pour traîner au jardin cet été…

Published inCoutureCouture pour moi

4 Comments

  1. Ce patron me fait de l’œil depuis un moment, mais je n’ai pas encore osé franchir le pas… Je n’arrive pas à voir si la forme m’irait ou non… En tout cas, toi, tu as bien fait de te lancer, ta version est très chouette !

    • Cecile Cecile

      Après quelques ports je le trouve très chouette. Il fait un maxi effet. Deux critiques : les poches ne sont pas adaptées à mes cuisses. Si je le refais ce sera carrément sans poche, soit avec une poche qui ne s’ouvre pas tout le temps, et qui donc maximise le volume à cet endroit. Et les jambes sont vraiment très larges : il faut 2m de tissu minimum et peut-être qu’avec un tissu plus mou ça donne moi cet effet ultra ultra large…

  2. Gabrielle Gabrielle

    J’ai cousu aussi ce pantalon : très confortable mais que les jambes sont larges ! J’ai diminué la largeur. Cependant, pas possible de diminuer davantage au risque de casser la ligne.. Je le porte à la maison…. En tissu plus fluide, ça passerait peut-être mieux. Le vôtre est superbe.

  3. Mireille Cadiou Mireille Cadiou

    belle réussite aussi! bravo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.