Skip to content

Cécile bricole Posts

Je couds ma garde-robe 2017

Bonjour et bonne année tout le monde ! Il est temps de faire revivre le blog, laissé à l’abandon ces derniers temps (mais j’ai tout de même bricolé : j’ai une cuisine, un séjour, un bureau… ce n’est pas parce que je ne couds pas que je suis inactive, loin de là !)

PS : visiblement mon thème n’a pas aimé la récente mise à jour de WP. Donc il n’est pas très beau en l’état… J’ai projet de le changer mais c’est du boulot, donc patience ! 😀

Tenues de cortège

Il y a un an, quand la date a été fixée, j’ai accepté de coudre les tenues d’enfants d’honneur du mariage de ma belle-sœur. Sauf qu’entre-temps j’ai été enceinte puis eu numéro 2, et déménagé. Il a donc fallu que je mette le paquet avant l’accouchement et le déménagement pour coudre, et ça n’a pas été une mince affaire, sachant que le croquis de départ a été remanié plusieurs fois.

Salopette et collerette

Même si j’ai un stock de vêtements de fillette assez fourni, je n’ai pas pu résister à l’envie de coudre pour Héloïse. Bon, j’avoue, j’ai un prétexte tout trouvé : je n’ai que des vêtements de plein été en taille 3 mois, alors que l’automne s’annonce et que je ne peux décemment pas l’envoyer à la crèche en pyjama. J’ai profité d’une commande chez l’Enfant Roi pour ma collègue (je vais faire son cortège, pour avril) pour acquérir le patron de la salopette Bertille, qui me faisait de l’œil depuis un petit moment. Je n’ai pas de patron de salopette de bébé dans mes nombreux bouquins et magazines : soit c’est très garçon, soit c’est beaucoup trop estival. Bref, j’ai dépensé quelques sous, mais ce n’est pas grave.

Le chemisier tressé sauce Burda

Ah ! De la couture pour adulte en pagaille ! Ça faisait un petit moment.. Et même pas pour une baleine ! Chouette ! Comme je le disais dans un article précédent, depuis 2016 je suis globalement déçue des sorties de indépendants (trop nombreux, trop « pas mon style » ou trop « banal je trouve la même chose chez un historique ou un numéro de Burda »… bref, pas l’amour fou). Au printemps je me suis donc abonnée au dit Burda, pour un an, en me disant que je trouve presque toujours au moins un patron à coudre dans le numéro, et que ça constituerait un bon « fond de patrons ». Quitte à me séparer des numéros qui ne me plaisent pas.

Et dans le numéro de Juillet 2016, entre autres projets qui me font de l’œil, je suis tombée sur ce chemisier sans col, manches tombantes, avec le jeu de tressage devant (numéro 114).

Le pantalon Port

Cette rentrée, il faut croire que les indépendants se sont donné le mot : déjà deux sorties de patrons de pantalons, et RDC ne manquera pas de nous en mitonner un (il y en a un à chaque collection ou presque, si ma mémoire ne me fait pas trop défaut). Si Safran chez Deer & Doe m’a laissée de marbre (trop haut, trop moulant, et surtout pas adapté au delà du 38-40 -je fais partie de celles qui estiment que le slim, non, ne va pas à tout le monde-), Port de Pauline Alice correspond beaucoup plus à mon style quotidien. C’est un pantalon style chino, à taille abaissée mais pas trop, longueur 7/8, vaguement carotte mais pas trop. Bref, très semblable à ce que j’avais déjà dans mon placard. Ni une, ni deux, le patron est sorti samedi, il était sur mes jambes lundi soir.

Xerea Express

Youhou, plus d’un mois après le dernier post, me voilà de retour ici…

Un jour, si vous êtes sages, je vous montrerai en détails la Xerea version B que j’ai cousue pendant ma grossesse. Mais, ça c’est quand je serai motivée à prendre des photos. En ce moment, c’est plutôt ambiance chantier à la maison, et j’ai rarement le temps de faire la totale douche-coiffure-maquillage, la faute à deux mini-filles (oui oui, pour ceux qui ne sont pas encore au courant, Numérobis est une fille – Héloïse- ) qui demandent beaucoup d’attentions et à la masse de travail domestique. Et la Xerea première du nom a été bien usée, puisque c’était une de mes 3 seules tenues d’été compatibles gros bide. Bref, népou a tout de même trouvé le temps de me tirer le portrait vite fait pour celle-ci, plus photogénique.

Pull grand froid (ceci est un post du 14 juillet, oui oui)

Pendant les vacances de Pâques, cherétendre et moi nous sommes envolés pour une semaine en Islande. Sans Musclette (ben oui, sinon c’est un peu moins des vacances !). Vu que LA spécialité locale c’est le tricot avec empiècement jacquard au col, je m’étais dit que je lui en rapporterais un. Mais ça, c’était avant que je constate les prix exorbitants pratiqués. Même si c’est très probablement tricoté main (mais très certainement dans un pays de l’Est), je trouve qu’une centaine d’euros pour un pull assez marqué « folklorique » et qui plus est qui ne fera qu’un hiver, c’est trop cher pour un gnome. Bref, je l’ai fait moi-même.

Plein de coutures miniatures

Très prochainement, nous déménageons. J’ai donc lancé une opération massive de déstockage de mes tissus. Non pas que je veuille m’en débarrasser. Hors quelques-uns, j’ai du mal à me séparer de mes « trésors ». Bref, j’ai décidé d’utiliser au maximum ce que j’ai dans le placard, et si possible en n’achetant pas de nouveaux patrons. L’idée à terme et d’éviter de trop accumuler (même si je disposerai d’une pièce rien qu’à moi), et d’acheter du tissu uniquement par projet défini. Un peu utopique, mais je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de jersey à pyjamas dans le stock, par exemple, alors que je n’aime pas tellement coudre du jersey et les pyjamas… Un de temps à autre ça va, mais je ne veux pas faire que ça. Bref.